Jérôme Tellier Peintre/Dessinateur/Faiseur d'histoires

Peintures
BD
Autoportraits nu expo à venir Historique personnel Contact

Je peins pour gagner ma vie.
J'ai commencé à dessine, comme tout le monde, à mes 2 ans.
Pas comme tout le monde, j'y ai consacré beaucoup de temps, et je continu à le faire. Ce qui m'intéressait, quand j'étais tout petit, vers mes 6 ans, c'était de recréer, sur le papier, la représentation de corps, d'objets, le plus fidèlement possible, par rapport à la réalité. Je cherchais à être capable de dessiner, des choses qui pourrait exister en vrai. Par la suite, vers mes 9 ans, j'ai été confronté aux travaux de ceux qui avaient beaucoup plus d'expérience, que moi là dedans, De Vinci, Delacroix, etc... Je ne dessinais, alors plus, qu'en noir et blanc ( nuances de gris ), et justifiais mon manque de justesse, par rapport à eux, en disant que la peinture, c'est pour les nuls. Vers mes 10 ans, je lisais beaucoup de bandes dessinées, surtout Gaston Lagaffe. Et en voyant les BD publiées à l'époque dans Spirou mag, j'ai décidé, que je deviendrai auteur de BD, car je trouvais, que je dessinais déjà, beaucoup mieux que les auteurs "ceritifiés", et aussi, colorisais bien mieu qu'eux. J'ésitais aussi, en plus qu'auteur de BD, entre conducteur de chiens de traineaux ( à cause du dessin annimé Balto ), Dieu, dictateur et mathématicien. A mes 14 ans, à la suite du visionnage du film "99 francs", j'ai décidé de devenir publicitaire, pour gagner beaucoup d'argent, en ne faisant rien, et je me disais, que je continuerai à faire des BD, en parrallèle. Puis, lors d'un stage, à mes 17 ans, j'ai rencontré Dominique Goblet, qui m'a convaincu de suivre le cursus scolaire en BD à l'ESA, plutôt que de faire des études d'économie à Solvay. J'y ai aussi, commencé réellement la peinture, avec des pigments mélangés à de la colle.
A 17 ans donc, je suis entré en BD à l'ESA, la première année, je me suis bein amusé. La seconde, j'ai commencé à ne plus supporter les cours théoriques, je les trouvais ennuyeux, voir abrutissants, j'en ai eu mare de devoir apprendre, des trucs qui ne m'intéressaient pas, et je ne faisais plus rien, non plus, pour les cours pratiques, car mon niveau ( mes notes le confirmaient, et mon égo en rajoutait ), en début d'année, était bien supérieur par rapport au top ( c'est à dire moi ), de la classe. ce qui a fait, que durant l'année, les autres élèves ont progressé, alors, que moi non. J'ai aussi découvert, durant cette année, l'Art Contemporain, et tout ce qui n'est pas de l'ordre du figuratif. Et j'ai en fait, totallement perdu fois en ce monde. De plus, je ne voyais pas l'intérêt d'abattre des forêts, pour fabriquer 8 millions d'albums de BD, et d'en vendre 2, qui seront, chaqu'uns lus 1 fois. Alors, pendant les vacances, me suis adonné à la peinture, en me disant, que puisque les autres font de la merde, je n'aurai pas de mal à percer ce milieu; Et j'ai recommencé ma 2ème, à l'ESA, enfin, seulement les cours pratiques, les théoriques m'enmerdaient, mais restaient simples pour moi. J'ai donc passé une partie, de ceux de l'année suivante, en avance.
Au cours de cette année, j'ai compris, qu'il faut s'entrainer, pour progresser, dans un domaine. Et j'ai décidé de faire ce qu'on me demanderait, dans le but, d'obtenir, ce diplôme, si important, pour mes parents. Et je me suis exercé à la peinture, en parrallèle, pour moi. Je me suis aussi, plus intéressé à ce que faisait les autres, dans le monde de l'art, pour comprendre aux mieux leurs travaux, sans jugement de ma pare.
L'année suivante, j'étais en 3ème, avec peu de cours théoriques. J'ai donc, continué à faire ce qu'on me demandait, tout en m'amusant le plus possible, en cours pratique. J'ai continué de me faire chier en cours théorique, mais moins, puisque j'en avais moins. Ce qui m'a permis de consacrer plus de temps, à progresser en peinture, j'ai alors décidé d'en vivre à l'avenir.
Durant cette année, j'ai exposé, avec deux amis de ma classe précédente, des peintures à Paris. Et j'ai participé au "parcours d'artistes" de la commune de jette, en exposant trois peintures, dans le bar, en face de chez moi ( nous sommes ici en 2016 ). En octobre ( de la même année ), j'ai exposé 6 toiles d'1m03cm/1m30cm, à l'expo "Klet mar Jette", expo commune, organisée par la commune de Jette. Il y eut un article dans le journal communal, glorifiant l'échevin de l'art, de cette commune, de promouvoir l'art, dans sa commune.
Article illustré par une photo de deux jeunes gens regardant, mes peintures. Ces peintures, font partie de la "super série" et la "nouvelle série", visible sur ce site.
Aujourd'hui, je dessine ce que je vois, dans des carnets de poches, soit au crayon, en noir et blanc, ou aux crayons de couleurs. Et à l'occasion peins directement de visu.
Lorsque je dessine, ce que je vois, mon but est d'étendre mes connaissances, ma compréhension, via la représentation du réel, et aussi, de passer un bon moment, car cette activitée affute ma capacité de concentration, la maîtrise de mon trait, et la disposition des masses, tout en faisant de jolis dessins. Je suis alors, content, lorsqu'ils plaisent aux gens. Mais je ne les vois pas comme des "oeuvres d'art", car je pense, qu'il est plus intéressant, pour n'importe qui, de se trouver devant un coucher de soleil, et de le ressentir, dans toute sa réalité, que de se trouver devant une reproduction picturale de ce couché de soleil. Après, chaqu'un fait ce qu'il veut, je ne jugerai pas, celà fait longtemps, que j'ai compris, que "le bien et le mal" sont des affaires de points de vue.
Les travaux, que je réalise de visu, sont pour moi, des études, qui nourrissent, entre autre, les travaux, que je réalise dans mon atelier. Ces travaux, sont dans la suite directe, de ce que je réalisais, depuis mes 4 ans : représenter ce qu'il me plait, et qui pourrait être réel. Celà, c'est la forme.
Une peinture, ce n'est pas ce que ça représente, c'est des masses de couleurs, qui évoquent chez le spectateurs, via des souvenirs, et une compréhention qui lui est propre, des sentiments.
Mon but, est que tout le monde, à partir du moment où il a la capacité de voir ( je n'interdis pas aux aveugles de toucher mes peintures, mes aux autres si ), que ce soit un expert en Art, une personne qui s'y connait à peine, ou même une mouche, de pouvoir percevoir, les objets représentés dans mes peintures. Même si chaqu'un en a une interprétation différente, c'est d'ailleur celà, qui est intéressant : permettre à des personnes qui ne se connaissent pas, mais qui regardent la même chose, de pouvoir échanger, ce qu'ils en perçoivent. Et d'ainsi, agrandir leur conscience.
Mes études, je les fait, pour moi, c'est de la branlette. Mes peintures, je les fais pour vous, c'est de l'amour. Et lorsque je commence une toile, j'y dispose et y étale, assez de pétrole coloré, jusqu'à ce que l'on puisse y distinguer des objets dans un espace, conforme, au mieux de mes capacitées, aux loies du réel.
Pour que je puisse vous montrer, d'autres réels possibles, et d'autres comportements. Même si mes peintures, ne sont que des images, ce ne sont que des taches de pétrole coloré, sur de la toile, tout comme l'argent, n'est que des taches d'encre sur du papier, représentant un nombre, dans un espace fictif, ou des pixels sur un écran, qui ne pourrait s'allumer, si on ne gaspillait pas, pour celà, des quantitées trop importantes dUranium.

Menu